Technologie

Quels sont les enjeux technologiques entourant le débat sur la neutralité du réseau?
La réponse courte

L’Internet est un réseau large et interconnecté… de réseaux! Il comprend tous les ordinateurs ayant une connexion : à partir des serveurs de YouTube jusqu’à votre ordinateur.

L’Internet n’appartient à personne, ni à aucune compagnie. Il est décentralisé, ce qui est différent d’autres réseaux qui sont conçus pour être gérés de façon centralisée. En principe, l’Internet traite toute l’information de la même façon. Ce sont les ordinateurs, et non les réseaux qui les relient, qui déterminent comment traiter cette information. C’est un principe que l’on nomme le « réseau passif » (« dumb network »).

Quelques fournisseurs de services Internet veulent changer la conception du réseau afin d’augmenter leurs recettes. Cela leur permettrait d’avoir plus de contrôle sur l’information ou le contenu distribué sur le réseau.

La réponse longue

Afin de saisir la question de la neutralité du réseau, il faut avoir une compréhension de base sur le fonctionnement de l’Internet.

L’Internet est composé de milliers de réseaux interconnectés qui sont en accord pour transmettre les données de tous et chacun sur tous les réseaux. Donc, les données peuvent traverser plusieurs réseaux avant d’aboutir à leur destination finale. L’information est divisée en paquets, comme si quelqu’un envoyait un seul message sur plusieurs cartes postales. Chaque carte postale contient seulement une partie du message, ainsi que l’adresse du destinataire. Les routeurs, l'équipement de réseau utilisé dans l’Internet, examinent l’adresse inscrite sur les paquets et décident comment les transmettre au destinataire final. Les routeurs ne regardent pas l’information contenue dans le paquet. Il pourrait s’agir d’un appel téléphonique, d’une page web, d’un courriel, etc. Seul l’ordinateur qui reçoit le paquet peut interpréter le message qu’il contient et l’afficher.

Le fait que le réseau ne sache pas et ne se préoccupe pas du contenu des paquets est l’un des principes fondamentaux de l’Internet. Sa seule raison d’être est de livrer le paquet à l’ordinateur destinataire. Puisque l’intelligence est contenue dans l’appareil destinataire (l’ordinateur du consommateur) plutôt que dans le réseau (appartenant à plusieurs différents fournisseurs), n’importe qui peut créer un nouveau service sans l’approbation de leur fournisseur de services Internet. C’est ce qu’on appelle le principe du « réseau passif » (« dumb network principle »). Ce principe permet d’innover, puisque n’importe qui peut écrire un logiciel et donc créer un nouveau service. L’exemple contraire réside dans le milieu de la téléphonie. Les seules personnes qui peuvent déployer un nouveau service pour le téléphone sont les compagnies de téléphone puisque l’intelligence se trouve dans le réseau (qui appartient à ces mêmes compagnies) plutôt que dans le téléphone (propriété du consommateur).

Les fournisseurs de services à large bande veulent laisser tomber le principe du réseau passif de trois façons différentes :

(a) Les fournisseurs de services Internet veulent pouvoir donner la priorité à la transmission de certaines de vos données. Ils veulent encourager le service à deux vitesses plutôt que l’accès universel puisqu’ils pourront facturer davantage. À titre d’exemple, cette façon de faire s’apparente à une livraison plus ou moins rapide d’une carte postale, dépendant du montant payé par l’expéditeur. C’est un concept qui s’appelle « Qualité de Service » (« Quality of Service » (QoS)). Si le réseau a une capacité maximale, les cartes postales qui ne sont pas prioritaires seront livrées plus lentement.

(b) Deuxièmement, les fournisseurs de services Internet aimeraient que leurs clients utilisent ou achètent leurs services, plutôt que des services offerts par une tierce personne. Ils veulent offrir des services de téléphonies, de vidéos et d’Internet. Donc, les fournisseurs vont donner priorité à leurs propres services, appauvrissant ainsi le service offert par des pourvoyeurs tel que Vonage, iTunes ou BitTorrent. Puisque les fournisseurs ont la possibilité de dégrader le service de tierces personnes, celles-ci ont beaucoup de difficulté à être en concurrence avec les fournisseurs d’accès Internet. Le choix des consommateurs est donc considérablement réduit.

(c) Les fournisseurs de services Internet veulent établir des priorités de transmission de données provenant des fournisseurs de contenu. Pour ce faire, les fournisseurs de services Internet pourraient créer des ententes avec certains grands fournisseurs de contenu, tel CanWest ou Québécor, afin de leur offrir un téléchargement plus rapide de leurs sites. Les fournisseurs de contenu n’ayant pas ce même genre d’entente verraient leurs sites télécharger beaucoup plus lentement. Donc, les blogues de la majorité des citoyens se téléchargeraient plus lentement que les sites tel canada.com et canoe.ca.

Dans ces trois scénarios, l’opérateur du réseau prend des décisions par rapport au contenu ou de l’origine des paquets. Ceci viendrait miner le principe du réseau passif, diminuerait l’innovation, et réduirait la diversité des voix maintenant présente sur Internet.

À noter : le principe du réseau passif est un principe qui guide les fournisseurs de services Internet, mais qui n’est pas toujours respecté. Dans certains cas, les fournisseurs doivent gérer les réseaux, par exemple, afin de réduire les pourriels. Mais une gestion centrale du réseau n’a jamais été utilisée afin d’augmenter les recettes.